Catégories

Nouveaux produits

Facebook

Conseils

Conseils Agrandir

Dernière mise à jour le 2016-01-06 10:24:03

Conseils

Reconnaître et traiter les rougeurs du siège ou l'érythème fessier du nourrisson.

Fesses rouges = érythème fessier. Le mot érythème traduit une " rougeur " et l'érythème fessier est un terme médical désignant une irritation de la peau du siège chez le nourrisson. C'est un des problèmes cutanés les plus répandus, qui provient de la fragilisation de la peau due à la macération des urines et des selles dans les couches. Habituellement sans gravité, l'érythème fessier requiert des mesures thérapeutiques simples, essentiellement préventives, associant une bon hygiène et des soins dermocosmétiques adaptés.

1 - Comment reconnaît-on un érythème fessier ? -

Dans les pays développés, l'érythème fessier est fréquent la première année puisqu'il touche environ 60% des nourrissons, on le voit apparaître surtout entre 6 et 12 mois. Les atteintes sont rarement sévères (3%), et le plus souvent modérées (20%) ou légères (35%) L'érythème fessier simple, sans complications associées, se présente sous l'aspect d'un siège à la peau irritée, rouge, voire érosive en l'absence de traitement précoce. Typiquement, il touche les convexités de la face interne des cuisses, des fesses et du pubis, sans atteinte du fond des plis cutanés, ce qui dessine une image de W . C'est la classique "dermite en W" , particulièrement nette chez la petite fille. Il est principalement dû à l'effet abrasif des couches humides et occlusives. Parfois, l'érythème dessine plutôt l'image d'une "dermite en Y", et touche alors le fond des plis inguinaux ou interfessiers. Débutant souvent à l'occasion d'une diarrhée, cet érythème sec, d'aspect irritatif, peut s'aggraver rapidement en l'absence de traitement, et devenir macéré avec fissures au fond des plis avec surinfection possible.

Si l'érythème fessier n'est pas rapidement pris en charge, il peut alors évoluer vers une véritable "dermite en culotte rouge", affectant l'ensemble de la zone couverte par les couches. Celle-ci se présente alors sous la forme d'une rougeur diffuse, parfois associée à des vésicules (petites cloques), des papules (boutons rouges) et des érosions. La présence d'une surinfection par des champignons (ou des germes est fréquente. Elle se traduit par une macération des lésions avec dépôts blanchâtres ou jaunâtres. La surinfection mycosique, c'est-à-dire par des champignons, est provoquée par la multiplication spontanée de levures appelées Candida albicans. Elle atteint préférentiellement les nourrissons avec un excès de poids et des plis profonds. Elle survient généralement après 3 à 5 jours d'un érythème fessier non traité. Elle se manifeste soit par la persistance d'une dermite fessière bien traitée soit par son aggravation spontanée, avec extension de la rougeur, macération, dépôts blanchâtres et petits décollements de la peau en périphérie. L'enjeu d'une prise en charge rapide et efficace est de prévenir une telle surinfection.

2 - Quels sont les causes de l'érythème fessier ?

L'érythème fessier est une lésion de la couche cornée de l'épiderme du siège du nourrisson, qui a une double origine : l'activation d'enzymes agressives stimuléespar la macération de l'urine et des selles sous les couches, l'effet abrasif dû au frottement des couches sur la peau. Les lésions apparaissent comme des rougeurs, une irritation, voire une véritable érosion de la peau, en fonction de la cause, de son intensité et de sa durée. L'effet abrasif des couches L'action mécanique du frottement des changes jetables entraîne des érosions, produisant l'aspect typique de "dermite en W". L'effet occlusif des couches Des couches mal adaptées à l'enfant, ne permettant pas une évaporation de l'humidité et maintenant ainsi un fort taux (d'hydratation) d'humidité de la peau du siège, agissent comme une barrière occlusive à l'évaporation. Si les couches ne sont pas changées souvent, cet effet occlusif déclenche et maintient un phénomène de macération, principale cause de l'érythème fessier. La macération fragilise la couche cornée La macération, impliquant un contact prolongé des urines et des selles avec la peau, crée une hyperhydratation de la couche cornée, aboutissant à une fragilisation de celle-ci (prolifération de germes ou de champignons, baisse de la fonction "barrière" de la peau). La macération favorise la prolifération microbienne et l'activation des enzymes contenues dans les scelles, qui entraînent une agression de la peau. La macération provoque également une augmentation du pH sous les couches, facteur chimique très important pour préserver une peau saine et bien équilibrée. Normalement, le pH doit très peu varier et, pour la peau, rester entre 4,5 et 5,5 (on parle de pH physiologique de la peau). L'augmentation du pH (jusqu'à 7 ou 8) induit par la macération a plusieurs conséquences néfastes : une activation des enzymes contenues dans les selles (lipases, protéases, uréases), très agressives pour la peau ; une transformation par les uréases de l'urée urinaire en ammoniaque, irritante et accroissant l'augmentation du pH, créant ainsi un cercle vicieux de potentialisation des enzymes fécales ; une prolifération microbienne , avec surtout: des staphylocoques dorés, producteurs d'uréases, pérennisant le cercle vicieux, du candida albicans, producteur de protéases et de substances très agressives pour la peau. L'utilisation de produits agressifs ou allergisant entretient l'érythème fessier. La peau de bébé est fragile , et l'on évitera les produits de toilette non adaptés, les détergents et les antiseptiques agressifs.

3 - Le traitement préventif de l'érythème fessier

Avant l'apparition d'un érythème fessier, et aussi en cas d'érythème fessier installé, un certain nombre de mesures préventives sont indispensables : La toilette Après chaque selle et si possible à chaque change, la toilette des fesses et des cuisses sera douce, pour respecter la couche cornée fragilisée. On utilisera un produit non irritant sans rinçage ou avec de l'eau tiède : gel lavant sans savon, savon surgras, pain dermatologique sans savon, lait de toilette, fluide nettoyant sans rinçage, lingettes adaptées… Le rinçage doit être soigneux Le séchage se fera par tamponnements doux (sans frotter) avec un lange ou une serviette en papier doux. La protection de la peau Après chaque toilette et chaque change, on appliquera abondamment des crèmes protectrices, à base d'oxyde de zinc, dont les propriétés isolantes, couvrantes, non occlusives et apaisantes permettent de : Isoler la peau sous les couches du contact avec les urines et les selles Prévenir le développement des bactéries Apaiser les sensations d'irritation Favoriser la disparition des rougeurs. . Eviter les produits irritants, toxiques ou allergisants On évitera les pommades de vaseline, occlusives, les antiseptiques iodés ou organo-mercuriels Les couches Changer fréquemment les couches (langes ou changes jetables) : 8 fois par jour Changer les couches après les repas (et non avant) - Utiliser des couches non allergisantes (éviter le caoutchouc, le plastique) . Changer de marque si nécessaire. Utiliser des couches adaptées à l'enfant (pas trop petites ni trop serrées) pour éviter les frottements et l'occlusion. Choisissez des couches très absorbantes. Les couches réutilisables doivent être très bien rincées. Changer de détergent à l'occasion. Laisser bébé les fesses à l'air le plus possible, si la température le permet, sur une serviette éponge dans son parc. En cas d'érythème fessier persistant, consultez votre médecin ou demandez conseil à votre pharmacien.

4. D'autres troubles cutanés semblables

Il n'y a pas que l'érythème fessier qui donne les fesses rouges, et il est important de pouvoir faire la différence. Si un érythème fessier est très profus ou très tenace, il faudra demander l'avis du médecin, car si les mesures d'hygiène et les soins dermo-cosmétiques restent valables, les traitements spécifiques de ces troubles cutanés peuvent s'avérer nécessaires. La dermite séborrhéique Suivant l'étendue de cette dermite elle se présente comme une inflammation des plis, ou une dermite en culotte rouge, avec un aspect irrité, luisant, macéré. Elle disparaît avant l'âge d'un an. Elle se différencie de l'érythème fessier simple par : un début plus précoce : très fréquente entre 1 et 4 mois (72% des enfants) - une atteinte très fréquente du cuir chevelu (71% des cas) : les "croûtes de lait" une atteinte fréquente du cou, des aisselles, et des lésions nummulaires (en forme de pièce de monnaie) sur le reste du corps. une bordure des lésions bien limitée, avec souvent un aspect sec. Elle se généralise parfois à l'ensemble du corps ("érythrodermie de Leiner-Moussous"). Le psoriasis des couches (ou "napkin psoriasis") Cette affection cutanée ressemble à la dermite séborrhéique, avec un aspect érythémateux et finement squameux ou brillant, en larges nappes rouges sombres, aux limites nettes. Elle atteint la peau sous les couches, les plis, les cuisses et le ventre, mais aussi d'autres plis à distance (nombril, aisselles, cou) où elle forme de petites lésions arrondies. Elle débute plus tard que la dermite séborrhéique (vers 3 mois) et persiste après un an, à la différence de cette dernière. C'est parfois une forme de début du psoriasis. La dermatite atopique Les enfants souffrant de dermatite atopique présentent une peau généralement sèche, fragile et facilement irritable. Cependant, la macération due aux couches a tendance à plutôt améliorer l'état de sécheresse cutanée, et les fesses sont souvent indemnes. Un eczéma sous les couches en ce cas fera plutôt penser à une allergie de contact. (Docteur Clarence de Belilovsky, Dermatologue - Conseiller Scientifique- Paris - France - 09/10/2001)

Panier  

Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Panier Voir le contenu de mon panier

Notre site dispose d'un
Paiement
en ligne sécurisé

Mon compte

Créer un compte | Mot de passe perdu ?

Frais de ports

Frais de port offert à partir de 35€ d'achat*

*En france métropolitaine

Actualités

Arthrose et douleurs articulaires

Arthrose et douleurs articulaires Les rhumatismes articulaires dégénératifs sont de très bonnes indications à la phytothérapie. L’arthrose, notamment, selon qu’elle se situe au niveau des...

Toutes les actualités

Go Top